Comment réaliser une toiture végétalisée ?

toiture végétalisée

Une toiture végétalisée est un aménagement de verdure installée sur le sommet d’un bâtiment pour former un revêtement et une isolation naturelle. Certes, la végétalisation peut être installée sur presque tous les types de toits, mais elle convient surtout aux toitures en pente. Reste à savoir comment réaliser un toit vert.

Comment créer un toit vert ?

À l’heure actuelle où les problèmes énergétiques et écologiques sont au cœur de toutes les préoccupations, le toit végétal revient en force et séduit de plus en plus de propriétaires. Il s’agit de planter des végétaux sur la toiture pour se protéger de la chaleur en été et empêcher les déperditions thermiques en hiver. Mais pour que la végétalisation tienne toutes ses promesses, elle doit être plantée dans de meilleures conditions. Pour ce faire, il faut vérifier que la toiture est à même de supporter le poids de la terre et de l’eau. Si vous envisagez par exemple de vous lancer dans un toit végétal extensif, sachez que la charge par mètre carré avoisine le 200 kg. Ensuite, la plantation doit se faire sur une structure en pente, de 1 à 45 °. Cela permet d’améliorer l’étanchéité du toit et de faciliter l’évacuation de l’eau. Avant de vous lancer, il faut savoir en outre que certaines plantes s’adaptent à tout type de toiture, tandis que d’autres conviennent seulement aux structures en béton. Ainsi, pour éviter les mauvaises surprises, il s’avère nécessaire de recourir à un professionnel comme toit-vegetalise.fr.

L’intérêt d’investir dans une toiture végétalisée

Certes, la réalisation et l’entretien d’un toit végétalisé ne sont pas une mince affaire, mais ce projet a de quoi séduire. De prime abord, il optimise l’isolation du logement, maison individuelle ou appartement. Les végétaux vont couvrir l’ensemble de la toiture, ce qui permet à votre pièce de vie de rester fraîche durant la période estivale. Ce n’est pas tout, ils évitent également que la chaleur ne s’échappe pendant la saison hivernale. Ensuite, les plantes contribuent à la solidité du toit. Ce dernier sera à l’abri des aléas climatiques, car la végétation fait office de revêtement à la place des hydrofuges. D’un point de vue esthétique, un toit végétal agrémente également votre logement. Il ne passera pas inaperçu tout en restant authentique. Plus qu’un simple revêtement, les végétaux sur le bâtiment constituent un véritable élément de décoration extérieure. La qualité de l’air n’est pas en reste. Les plantes vont purifier l’air à travers la photosynthèse.

Quels sont les différents types de toiture végétalisée ?

Vous décidez de réaliser une végétalisation toiture pour rendre votre maison moins énergivore. Il existe 3 principaux types de toitures végétales. Premièrement, le toit vert extensif est composé particulièrement de sédum, de pourpier, mais aussi de mousses. Il a l’avantage d’être pratique. En effet, ce type de toit vert convient à toutes les structures : en béton, en acier et même en bois. Qui plus est, il ne demande aucun arrosage. Deuxièmement, la toiture végétalisée semi-intensive. Elle consiste à planter de sédum, mais aussi d’arbustes et de gazon. Contrairement au toit végétal intensif, elle nécessite l’installation d’un dispositif d’irrigation automatique. Les arbustes et les gazons ont besoin d’un arrosage régulier pour qu’ils ne se fanent pas pendant les périodes de grande chaleur. Le dernier type du toit vert s’appelle la végétalisation intensive. Elle vous permet d’aménager votre toiture avec des arbustes, voire des arbres. L’épaisseur du substrat varie entre 30 cm à 1 m. Son principal avantage réside dans le fait qu’elle est accessible et peut faire office d’un jardin. Seulement, elle ne peut être réalisée que sur une pente de 5 ° au maximum tout en demandant un toit particulièrement résistant.

Pourquoi opter pour les bâtiments démontables ?
Faire appel aux services d’un serrurier à Namur en urgence